03/01/2009

Souvenirs d'enfance

Aujourd'hui, nous passions de quatre à six enfants en quelques secondes et pour deux jours.

Un changement au niveau ...des décibels! Aujourd'hui, ce fut donc le gros lot : pleurs de bébé, excitation des retrouvailles des enfants, disputes, jeux bruyants , jeux électroniques pour bébé mais avec musique. Parfois, ils se réfugient dans la chambre mais...pas de chance, avec un plancher, au bout de quelques minutes, c'est pire que de les avoir près de moi.

Et puis, il y a les repas. Il faut souvent quelques minutes encore pour qu'un enfant se calme, un autre a envie de raconter "une belle blague", puis ils ont terminé de manger et ne souhaitent que quitter la table. Nous qui voulions profiter un peu de ce moment ensemble...

La journée se termine tout doucement dans les joies du bain et ses plaisirs. Les enfants montrent quelques signes de fatigue. Mon homme gonfle le matelas de deux personnes...à la bouche !Je retiens les enfants afin qu'ils ne sautent pas sur le matelas pendant cette opération qui fait naître de belles couleurs sur le visage de mon homme.

Enfin, les voilà confortablement installés pour lire un peu avan t de se coucher : ils sont beaux tous les cinq!

C'est l'heure où bébé se réveille et nous fait une belle crise de pleurs (les dents?). Il est 21h30, j'aimerais bien me "poser" un peu, je sens que je perds patience mais cela ne va pas aider à calmer mon petit. J'aimerais avoir un relais mais mon homme a déjà perdu sa patience avec les grands : il doit intervenir trop souvent à son goût pour essayer de les faire dormir.

22h30 : bébé s'est endormi dans mes bras. Nous avons vu  20 minutes du dvd que nous avons loué (et en plusieurs fois, svp).

23h30 : ils ne dorment pas encore... Mon homme promet des "sanctions" pour demain...Je ris et il ne comprend pas.

Dans ces cas-là, nous oublions que nous avons été des enfants. Nous oublions notre joie de dormir avec nos cousins, notre envie débordante d'en profiter encore, notre désir de faire la java, notre besoin de nous raconter encore et encore et la joie de l'exprimer.

Oui, nous sommes fatigués ce soir, énervés parfois, à bout de ressources ou d'arguments souvent, à côté de la plaque quelques fois mais demain (enfin dans quelques heures) nous repartirons de bons pieds pour participer, créer et partager ces moments qui feront, nous l'espèrons, partie de leurs bons souvenirs d'enfance. 

00:21 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bravo pour les couleurs! J'ai lu tout le rose et un peu de bleu!!
Bravo!

Écrit par : Bleurose | 05/01/2009

Les commentaires sont fermés.