12/01/2009

Coq and co

J'ai eu beau me dire que tout allait bien se passer, que ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait, j'ai d'autres enfants et ils se sont bien débrouillés pour roder leur papa à toutes les situations.

Et bien comme l'avait prédit mon épouse (ne lui dites pas qu'elle avait raison, mon égo en prendrait un coup), me retrouver seul pour la première fois avec le petit bout de 5 mois a quand même généré des petits moments de stress.

C'est incroyable : le fait de se retrouver à devoir tout gérer, c'est là qu'on se rend compte de toute l'importance que prend sa moitié. Les habitudes de fonctionnement et la place que nous prenons l'un vis-à-vis de l'autre nous conditionnent beaucoup. Me voir seul à la maison et réaliser que je  devais m'organiser avec notre petit dernier (qui ne sait pas encore me dire ce que je dois faire pour ne rien oublier) a été une expérience intéressante.

Je me demande comment elle fait pour assumer le lever des enfants, le déjeuner, les collations, habiller tout ce petit monde, et s'occuper du petit bout en même temps. Le tout en déposant les 3 plus grands à l'heure à l'école. Ce matin, j'ai du non seulement faire cela mais en plus m'organiser avec petit bout pour aller chez le pédiatre. Branle-bas le combat, penser à préparer le beauty-case. Mais que faut-il y mettre ? Où se rangent les affaires ? Pendant que je cours dans la maison, les enfants sont livrés à eux-mêmes et le bonhommet n'apprécie pas que je le délaisse. Vite, tous à la voiture et direction l'école.

Pas fier le papa. Pas content de moi, j'aurais aimé être plus doux et plus zen avec mes chéris. Je me suis laissé déborder par des problèmes qui n'existaient que dans ma tête.

Finalement rien de bien grave pour p'tit bout, je peux rassurer la maman et rentrer calmement à la maison.

Je me dis qu'il est certain que nous ne fonctionnons pas de la même manière, que nous n'avons pas toujours les mêmes idées, que parfois on peut s'accrocher pour des opinions divergentes. En réalité, c'est grâce à des fonctionnements différents que je puise aussi de l'énergie.

Bien que le début de journée n'ait pas été à la hauteur de mes espérances, je suis satisfait de la manière dont j'ai pu assumer cette matinée. Demain est un autre jour !

23:00 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Pour l'avoir vécu plus les enfants grandissent plus les rôles s'inversent : moi plus inquiéte et zhomme plus cool. Normal il revoit sa jeunesse déjà si loin (chut ! il aura 48 ans demain) Bonne journée et toujours un plaisir de vous lire

Écrit par : nat | 13/01/2009

Les commentaires sont fermés.