23/01/2009

Décodeur

Pour arriver à parler le même langage dans un couple, il est important d’avoir un traducteur ou un décodeur ou encore un interprète. Quoique ce dernier est plus rare.

Il est bon de vous expliquer le contexte. Cela se passe généralement dans une conversation anodine. Votre épouse, l'air de rien, vous envoie des messages. A vous de les trouver et surtout de les interpréter de manière correcte. Là est toute la difficulté car, pour nous les hommes, si nous n'avons pas suivi un "training", il est fort probable que nous passions à côté sans nous en apercevoir. Et là, mes amis, les réactions féminines sont instantanées et non équivoques.

Il faut dire à notre décharge que souvent ces messages sont habillement enrobés de manière à tester notre capacité d'écoute.

L'écoute, tout un programme. Les femmes attendent de leur homme qu'ils les ECOUTE. Une femme va pouvoir vous raconter mille et une choses pour en fait évoquer un élément de leur journée. A vous de le retrouver. (Tiens voilà une idée pour un nouveau jeu de société). Si ce n’est pas un piège, ça y ressemble un peu.

Nous, les hommes, avons l'habitude de raconter notre journée en 3 minutes et par monosyllabe. En fait, nous délivrons l'information sans y ajouter des phrases parasites. Cela a comme avantage de ne pas s'embrouiller dans un roman fleuve.

Exemples (et c’est du vécu ! ) :

Elle : « Comment s'est passée  ta journée mon chéri ? »

Lui  : « Hon! Ca a été…Beaucoup de travail… Fatigué… Qu'est ce qu'on mange ce soir ?"

Elle : «  La poubelle est remplie, "il" faudrait la changer. »

« Le petit bout s'est réveillé "on" va le chercher ? »

En résumé, les messages sont soit cachés dans une phrase interminable, soit le "il" et le "on" signifient qu'elle parle de moi.

Je dois quand même évoquer une subtilité typiquement féminine dans l'art du camouflage d'infos : il s’agit des objets qu'elle laisse et qui sont déposés à des endroits stratégiques. Je veux dire des endroits où nous ne pouvons pas faire autrement que de les voir. Exemple : l'aspirateur qui n'est plus à sa place mais mis en évidence dans le salon. Décodage fait : je dois l'utiliser non pas pour le ranger, mais pour ASPIRER.

Il ne tient qu’à nous de faire preuve de discernement entre les besoins de relais qu’elles attendent de notre part et les demandes qui peuvent être négociées.

Au final, la communication c’est comme l’amour : il y a plusieurs façons de dire les choses, ce n’est pas parce qu’elles sont cachées qu’elles ont moins de valeurs.

 

22:28 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.