25/01/2009

Une fois par an

Une fois par an, mon homme s'offre un week-end pour lui. Oh, je peux venir avec lui, il en serait heureux mais...en serais-je capable ? C'est qu'il me vexerait presque...et qu'il me donne envie de lui montrer de quoi je suis capable, nom d'une pipe !

Le fameux week-end de mon homme est un week-end « trekking ». Carte d'état-major en mains, la première journée est une journée de marche dans les Ardennes : 30 km en moyenne à travers les champs, les bois et rarement sur les routes. Cela monte, cela descend, cela remonte. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Non, le petit pont de bois de Duteil ne verra pas les grands costauds qui préfèrent traverser à pieds les rivières et se faire des muscles dans les pentes les plus ardues.

Mais pour tenir le coup, il faut des haltes que les gentils organisateurs  prévoient le long du parcours : des litres de bière  principalement. Seuls les hommes savent pourquoi...Eventuellement, si certains préfèrent abandonner et retourner au camp, les G.O. les ramèneront mais cette opportunité ne plaît qu'aux « femmelettes ».

Le lendemain, les activités varient entre V.T.T. (de quoi profiter encore des beaux dénivelés), canoë-kayak, escalade ...) Si vous ne sentiez pas encore vos adducteurs...ce sera chose faite !

Ensuite, c'est la fin du week-end : fatigués, crevés, mal partout, clopin-clopant, boitant ...mais tellement fiers d'avoir résistés à tout sans aucun entraînement préalable, les costauds rejoignent leur famille où ils se font oublier une nuit, un jour...le temps de récupérer un minimum d'énergie.

...Je perçois votre moue dubitative : non, il doit y avoir autre chose qui les motive à ce point. On ne devient pas sportif d'un week-end pour rien. Et vous avez raison ! J'oublie de vous parler de la beauté des paysages, du calme de la région, de la pluie incessante ou du soleil brûlant (les joies de la Belgique). Mais j'oublie surtout de vous parler du planning des soirées !

Traditionnellement, le premier soir, c'est une immense paëlla qui donne le départ des hostilités. Et les fruits de mer en sauce, cela donne soif...alors le repas est arrosé. Les costauds sont tous heureux de se retrouver et prennent des forces pour le lendemain. Ils rognent même quelques heures sur la première nuit sans économiser leurs forces pour le lendemain.

Le deuxième soir, après une très bonne et longue douche, les « durs » remettent cela avec un barbecue. Et là, ce n'est plus l'alcool qui sonne l'heure du coucher mais la fatigue qui tombe sans crier gare, d'un coup. Mais ce sera quand même aux petites heures pour la plupart d'entre eux : les « trekkers » ne sont pas n'importe qui !

Pour me faire marcher (enfin, je crois ?), il rajoute qu'il y a aussi de belles Suédoises mais que cela l'intéresse si peu... (parce qu'il y a des courageuses aussi, il faut bien que je le reconnaisse !)

Alors voilà le rendez-vous pour lequel mon homme se réjouit depuis bientôt un an et qu'il ne manquerait pour rien au monde.

Alors : j'y vais ti ou j'y va ti pas ? That's the question ! Encore quelques semaines pour y réfléchir, pour m'entraîner, pour pousser mon homme à le faire aussi, pour trouver la bonne excuse pour me défiler ou  pour avoir...la force de l'accompagner !

21:35 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Moi j'en serai incapable !
Et pourtant enceinte de 05 mois, nous sommes partis en Savoie et avons marché, escaladé dans les montagnes des heures durant...
Je ne me suis jamais plaint mais JAMAIS PLUS !! lol

Écrit par : Vinie | 12/06/2009

Les commentaires sont fermés.