28/03/2009

Bon appétit

De si petites choses de la vie de tous les jours passent en général inaperçues. Elles sont en apparence anodines mais quand on y réfléchit bien elles se montrent révélatrices de la nature de nos relations.

Il est probable que certains d'entre vous vont se reconnaître dans ce qui va suivre.

Lors d'un repas, je remarque qu'un peu de confiture va tomber de la tartine de mon épouse. Elle n'a rien remarqué et s'apprête à enfourner une nouvelle bouchée.

Ce qu'il va probablement arriver:   elle va mordre dans sa tartine et sous la pression de sa mâchoire, une onde de force va se propager (le long de cette dite tartine ) en ligne droite. La confiture prise entre les deux tranches, ne pouvant dés lors que se mouvoir telle une vague, va terminer sa course soit sur le bord de son assiette (si elle a de la chance) ou sur le pantalon (le plus souvent).

Aujourd'hui, j'ai essayé de la prévenir gentiment et la réaction ne s'est pas fait attendre : réaction négative, je l'ennuyais.

Aurais-je vu juste ?

Et bien, OUI la confiture est tombée !

Mais que s'est-il passé pour qu'aucune modification de cette réaction en chaîne ne puisse avoir lieu?

Dans l'esprit de mon épouse, il y a parfois ce petit quelque chose qui ressemble à un comportement réfractaire. Elle savait que j'avais raison, que la confiture allait tomber. Elle a préféré continuer à mordre.

Là nous sommes devant un paradoxe : le fait que je puisse prédire l'avenir (à court terme, mais quand même , je suis un peu devin) l'énerve. Elle s'obstine sachant ce qui va arriver et quand ça arrive elle est de toute façon énervée. Allez comprendre.

Une autre explication, un peu plus proche peut-être de la réalité, est qu'en intervenant je suis rentré dans sa bulle alors que je n'y étais pas invité.

La prochaine fois, je laisserais mes principes de physique "Materne" de côté et, sans qu'elle puisse le remarquer, j'observerais la goutte de confiture obéïr à la loi d'Isaac Newton.

 

22:17 Écrit par Love writer dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.