10/06/2009

Un p'tit cinquième ?

L'autre jour, au bloulot, nous découpions dans des revues afin de faire du papier mâché. Mon regard s'est posé sur des photos de Maud Fontenoy et son bébé. Elle l'enlacait si tendrement. Ce moment était empreint de tant d'amour, de maternité, de sérenité.

J'ai été touchée par tant de beauté. J'en avais les larmes aux yeux.

Cette réaction m'a interrogée. Aurais-je réellement  envie d'un "p'tit cinquième" ? (Au fait, pourquoi les derniers, sont-ils toujours les p'tits derniers ? ;-))

Ma dernière grossesse est derrière moi depuis plus de 10 mois.  Le souvenir de cette plénitude et des premiers mois de vie sont encore bien ancrés en moi : du bonheur, de la fatigue mais surtout bonheur !

Oui, pour rigoler, mon homme et moi avons parlé d'un autre enfant. Mais sa réaction semble sans appel : ce sera sans lui !

Alors je me raisonne. Jai bientôt 42 ans : les risques de problèmes de santé sont importants. Et puis, il y a le côté matériel  (les murs de la maison ne sont pas extensibles) et le porte-feuille ne s'épaissit pas...

Mais voilà de belles raisons qui valaient aussi il y a 19 mois... Et pourtant le désir de vie a été plus fort.

A cette époque aussi, mon homme me donnait les mêmes arguments et je le partageais avec toutes mes mêmes raisons.

La tête semblait bien au clair avec tout cela mais pas le corps et le coeur...

Alors, pour se faire entendre, j'ai d'abord "rejetté" mon stérilet... Pas en douce, non, bien consciemment. Malgré cela, mon mari et moi n'avons pas choisi d'autres moyens de contraception. En octobre, première alerte. J'avais les seins sensibles, des problèmes intestinaux. Je me sentais fatiguée. Mais ce n'était rien qu'un peu de retard... Ouf ! Mon mari était rassuré, moi un peu triste. Mais nous n'avons toujours pas changé de moyen de contraception...

Et le mois suivant, le même scénario. Après quelques jours de retard, je décide de faire le test. Mon homme s'absente pour quelques minutes et me retrouve toute tremblante. Il pense d'abord que je suis déçue, que le test est négatif. Il comprend ensuite que je suis bien enceinte.

En fait, je redoute d'abord sa réaction et toutes les conséquences qui en découleront. Il me rassure.

Le lendemain matin, je reçevrai au boulot ce sms (qui est toujours dans mon gsm) : "La nuit porte conseil : je suis particulièrement heureux et fier à l'idée d'être papa une quatrième fois. Je t'aime."

... (à suivre)

22:53 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

ahhhh, et moi je f'rais bein un petit troisième... mon deuxième a 10 mois, j'ai 37 ans... mais ai un autre petit problème, ai eu deux césariennes... donc décision à prendre avec prudence... on se tient au courant?! :)!!

Écrit par : Magaly | 11/06/2009

Et moi je veux me lancer dans le petit (petite surtout) deuxième !!!!!!!!!!!
Zhom veut pas, il veut qu'on attende l'an prochain... C'est long une année vide de l'intérieur...
Puis pas sûre que Bébé vienne se nicher...

Écrit par : Vinie | 12/06/2009

Les commentaires sont fermés.