02/09/2009

La rentrée...suite

Il y a  le matin de la rentrée et le... retour de l'école le fameux 1er septembre!

Trouver un moment pour chacun : d'abord mon aînée. "Monsieur X" a l'air sympa, on a même rigolé avec lui." C'est certain, ma grande, il te faut découvrir un autre professeur en sachant que rien ne sera comme l'année dernière. Ton professeur de 5ème t'a offert bien plus que son savoir : c'est une personne qui aime profondemment les enfants et t'a permise de t'épanouïr. Je lui en suis très reconnaissante.

Voyons voir le petit mot de ce monsieur X... Horreur ! J'ai le sentiment de lire des commandements plutôt que les règles de la classe, les phrases sont écrites avec peu de tact. En gras, apparaissent plusieurs fois les mots "Tu lèves le bras". Et pourtant, ce professeur m'avait laissé de bonnes impressions.

Au retour de mon aînée ce deuxième jour de classe, elle m'annonce que son prénom est inscrit au tableau, signe que ses parents n'avaient pas signé la fameuse info !  ;-( ET là, je me demande à quoi sert ce contrôle, de quel droit contrôle-t-on notre travail de parents et surtout où est la confiance ?

Ne pas s'énerver, passons à bonhommet sénior. Après quelques généralités, les larmes lui montent aux yeux : il ne va pas réussir son année, il en est certain !

Adepte de la pensée positive, je me dis que nous sommes mal partis ! ;-) En creusant un peu, bonhommet a bien entendu que "monsieur Y" aime le soin et l'ordre. Et ça, c'est pas son fort à mon p'tit gars. Ou putôt, si, il peut très bien le faire si il le veut.

En plus, Monsieur Y ne veut pas qu'il écrive ses "S majuscules" comme il a l'habitude de faire depuis au moins...un an ! Et comme c'est la première lettre de son prénom...;-(

Comment lui expliquer l'exigence de ce professeur alors que je ne comprends pas cette demande, je n'ai pas d'explications sinon lui dire "c'est comme ça" et lui promettre que plus tard d'autres seront reconnaître le reflet de sa personnalité dans son écriture.

Aujourd'hui, il a continué à écrire comme il voulait pour voir si le professeur continuera lui aussi à lui exiger autre chose...

Maintenant place à ma petite dernière écolière. Son père et moi aurions voulu lui éviter de se trouver chez "madame Z". Celle-ci est une excellente pédagogue mais une très mauvaise psychologue. Avec elle, les enfants doivent rentrer dans le moule qu'elle impose : ordre impeccable, silence, austérité. Notre petite fée, dans son monde magique, va-t-elle "laisser couler" ou va-t-elle se refermer comme une huitre qui garde son précieux trésor au creux d'elle?

La voilà vexée pour cette première journée car madame Z lui a dit "tu es lente" ! Oh, le beau "tu" qui tue diront les adeptes de la communication non-violente dont j'essaye de faire partie. Oh, la belle étiquette dès le premier jour !

J'ai expliqué à ma fille ce que je ressentais, ce que nous craignions et lui ai demandé de me parler de tout ce qui n'allait pas. Mais ma petite dernière est maline : elle ne souhaite pas que nous la changions de classe car elle serait dans une classe de 1ère-2éme. Difficile pour elle de comprendre qu'elle est bien en deuxième et elle ne veut pas non plus quitter ses amies.

Alors je suis en pleine interogations, pas seulement pour ma dernière mais pour tous mes enfants. Il n'existe pas d'écoles parfaites, ni de professeurs parfaits et encore moins de parents parfaits. Il existe juste certaines valeurs importantes que j'aurai voulu respectées par l'école.

Peut-être devrais-je rester vigilante et faire confiance à mes enfants : ils seront trouver les moyens pour vivre pleinement cette nouvelle année scolaire, garder toute leur personnalité et continuer à s'épanouïr.

A suivre...

21:56 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.