05/12/2009

Gentils les enfants ?

Avec la création de ce blog, nous nous étions promis, mon homme et moi, de trouver le positif de chaque situation. Aujourd'hui, cela commence plutôt mal...

Notre grand bonhomme ne va pas bien. Difficile pour des parents de voir souffrir son enfant. 

Quand je feuillette l'album-photo de sa si jeune vie, je vois un petit prince. Celui-là même qui se dessinne une vie imaginaire, faite de plaisirs à chaque moment, de grands rêves, de beaucoup d'envie, de malices ; le tout saupoudré d'amour à en recouvrir chaque centimètres-carré d'air à respirer.

Un petit homme au coeur d'or et si sensible.

Un petit garçon qui réussit enfin à nous dire, le coeur plein de larmes, que dans la cour de l'école les grands passent près de lui en le traitant de "con", qu'un autre de troisième se dirige vers lui le poing tendu pour lui enfoncer dans le ventre, que d'autres enfants refusent de jouer avec lui...

Gentils les enfants ???? J'ai le ventre tout retourné, la colère qui gronde et les larmes coulent. Mon bonhommet transpire son mal-être, tient le coup tant bien que mal et ces enfants lui assènent les derniers coups !!! Quel poignard dans mon coeur ! Plus que son professeur, c'est mainenant à tout le corps enseignant que nous faisons appel pour que de tels comportements n'existent plus !

Comment l'aider à retrouver sa place et à la prendre dans sa fratrie, dans sa famille, dans sa classe, dans sa meute ?

Nous avons essayé seuls mais tout notre amour n'a pas suffit. Nous avons fait appel à une aide extérieure mais celle-ci nous a ramenés à nos manques de parents, à nos manques d'enfants. Nous avons fait ou faisons encore ce travail sur nous-même mais n'avons pas vu d'amélioration importante chez notre grand.

La semaine prochaine, c'est une autre aide que nous solliciterons. Une rencontre qui le réjouit et nous fait du bien au coeur. Une rencontre du hasard (mais existe-t-il vraiment ?), quelques clics sur la toile, quelques mots qui résonnent, un appel, une voix, un courant qui passe...

Vivre quelque chose qui ne se décrit pas mais qui se vit pleinement, quelque chose de l'ordre d'une rencontre fantastique, un peu imaginaire, un peu irréelle, un peu hors du temps mais profondémment vraie.

Et puis l'espoir que cette magie tant aimée de notre bonhomme puisse le faire retrouver sa joie de vivre pleinement chaque minute de sa vie.

Il a l'intelligence des émotions et il nous aide à nous reconnecter à notre corps et à nos ressentis. Il  fait partie de la gente animale et est en l'occurence ici, le cheval.

L'espoir qu'Il lui dessine un avenir meilleur... au pas, au trot, au galop !

00:18 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

...comme j'aimerais pouvoir vous donner une piste, un nouvel éclairage, une direction, ...je suis touchée par votre désarroi.
A mes yeux, votre grand bonhomme est un ultra- sensible qui à du mal à gérer les émotions qui le traversent. En grandissant, il aura plus d'outils pour décoder et canaliser les tourbillons qui peuvent l'envahir. Peut-être cherche-t-il, envers et contre tout (même par le biais du conflit) une attention exclusive, des petits moments rien que pour lui avec papa ou maman?
Je suis de tout coeur avec vous,
à tout bientôt,
et le plein de bisouxx à toi,grand bonhomme!

Écrit par : Laurence | 19/12/2009

Les commentaires sont fermés.