25/08/2010

Toucher un rêve du bout des doigts...

Il y a quelques jours, j'ai emmené ma p'tite famille faire le beau Vélo de Ravel qui passait pas loin de chez nous. Une occasion de découvrir notre région d'une autre manière.

Nous sommes passés devant une petite fermette à vendre. J'ai retenu les coordonnées du notaire et, le soir venu, j'ai jeté un coup d'oeil sur son site. La petite fermette a vite été oubliée mais une autre annonce a retenu toute mon attention.

Nous ne recherchons pas spécialement de maison à vendre, nous avons la chance d'être propriétaire depuis huit ans d'une maison que nous aimons mais qui nécessite encore de grands travaux. En réalité, quand je suis découragée par les travaux à réaliser dans notre maison, je vais jeter un coup d'oeil aux annonces immobilières. Après avoir vu le prix exorbitant des maisons, après avoir visité virtuellement des petites et grandes demeures, après m'être moquée gentiment de certaines décorations intérieures, je ferme l'ordinateur, bien heureuse de notre acquisition !

Quelques jours plus tard, nous passions devant la dite maison. Intéressés, nous faisions la demande pour la visiter.

Les clefs en main, c'est toute la famille qui ouvre la porte de...la maison de mes rêves !!! Une maison de maître avec un grand couloir (peint en partie dans les tons rose...ça c'est juste pour me plaire ! cfr le post "La vie en rose du 16/06/2009). J'imagine déjà la salle d'attente pour la profession de mon homme. A gauche, de hautes portes en bois (ah, ce que j'aime ce matériau) s'ouvrent sur le salon et la salle à manger. Le sol est aussi en bois, vieux et avec son charme. Nous avancons vers la cuisine, grande et dont les murs sont simplement en pierre : un autre plus.

Je suis troublée, de plus en plus. C'est comme si le rêve devenait réalité. C'était trop beau. Les enfants sont déjà sur la terrasse. Bonhommet sénior a trouvé un panier de basket : il est heureux. Je m'avance vers le jardin et là, je ne peux retenir quelques larmes. Un petit jardin emmuré où la végétation s'est fait un petit cocon. Les plantes, les arbres sauvages, comme je les aime ! Peut-être souriez-vous de me voir si émue mais j'avoue que je ne savais plus très bien, pendant quelques secondes où était l'imaginaire et la réalité.

Nous passons aux deux étages et nous découvrons successivement la salle de bain et les chambres que les enfants s'empressent de se distribuer.

J'ai repris mes esprits. Je sais pourquoi j'aime ce genre de maison. Elle ressemble à la maison de ma grand-mère. Outre les bons souvenirs qui y sont liés, j'aime le charme des vieilles maisons qui ont un vécu.

Je nous vois déjà tous les six. J'entends les enfants qui dévallent les escaliers à l'heure des repas. J'imagine la maison pleine de rires d'enfants, de copains.

J'imagine la maison silencieuse à l'heure des consultations de papa.

J'imagine la maison pleine de nos familles, de nos amis. De tels espaces sont à partager.

Oui, vraiment, c'est trop de bonheur qui arrive.

Mais je comprends aussi pourquoi cette grande maison était plus ou moins dans nos possibilités. A une centaine de mètres de là, il y a une usine ! Une usine qui fonctionne toujours : 24h sur 24, sept jours sur sept. Nous n'avons pas vu ou senti de pollution. Nous avons juste entendu un bruit. Un bruit presque nul dans la maison, mais un bruit de fond bien présent sur la terrasse ou dès qu'une fenêtre est ouverte. Pour en avoir le coeur net, nous avons interrogé une voisine qui s'est plainte de cet inconvénient et a certifié qu'on ne s'y habituait pas. Nous sommes même revenus un soir vers minuit et le bruit était bien là, encore plus présent.

Alors, la maison de mes rêves (devenues celle de toute la famille) : un petit cocon, une incitation au bonheur mais enfermés ?

Je ne crois pas au hasard mais plutôt au "choisard". Je me suis demandée pourquoi il y avait eu ces enchaînements de petits évènements qui nous poussait à faire un tel choix.

Quelques nuits de réflexion plus tard, nous avons été refaire une visite. Cette fois-ci, je l'ai vécu autrement. Oh, la maison était toujours aussi charmante ! 

Juste le besoin de toucher un rêve et le ...laisser filer avec des souvenirs (j'avoue, j'ai pris quelques photos ;-)) . Mais surtout, cette maison nous a "reboosté". Nous entamons les travaux de toiture en espèrant que pour les fêtes de fin d'année, nos enfants aient chacun leur chambre. Finalement, notre maison, c'est la maison de mes rêves en plus petit. Voilà la réponse à ma question : "pourquoi cette maison?" et voilà la certitude qu'il faut croire en ses rêves !

;-)

 20100824- maison de rêves 027d.jpg

 

23:11 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

à lire et à diffuser
http://differencet21.blogspot.com/

Écrit par : difft21 | 28/08/2010

Bonjour....
un petit mot en passant pour te souhaiter une MERVEILLEUSE JOURNÉE...
je profite d une journée de congé pour venir te saluer...
a bientôt ...
Coeurdenfant....
http://coeurdenfant.skynetblogs.be

Écrit par : Coeurdenfant | 29/08/2010

Les commentaires sont fermés.