01/09/2009

Ma rentrée...

 Ma rentrée sur le blog après quelques problèmes techniques...

Et puis la rentrée des enfants...

Pour bien préparer la rentrée, rien de tel que de faire les courses ...la veille ! Oh, cela n'est pas encore trop grave si les loupiots avaient le temps de préparer leurs cartables. Seulement, à peine les courses faites, direction 100 km plus loin pour une réunion improvisée lors du passage d'une partie de ma famille italienne. Superbe moment à la terrasse d'un restaurant dans une ancienne cour de ferme : les enfants s'en donnent à coeur joie sur le vieux tracteur survivant et moi, célibataire pour un soir, je profite de ma grande famille. Il est presque 23 heures quand je quitte difficilement les derniers : je ne sais jamais quand nous nous reverrons. Les enfants retrouvent leurs lits vers minuit.

Ce matin, le réveil fut plus facile que prévu mais il a quand même fallu se fâcher sur l'un qui faisait sa crise et ouspiller les autres pour qu'ils ne traînent pas. Et tout ce petit monde a du trouvé cinq minutes pour remplir son cartable des derniers achats... C'est aussi à ce moment-là que la prévoyante maman que je suis pense aux sacs de gym... Tanpis, ce sera pour demain...Ambiance !

Il ne fallait pas être en retard, au moins un jour par an...;-) Mon fils a le souvenir que nous sommes toujours arrivés en retard le jour de rentrée. Moi, j'aurai dit qu'au moins ce jour-là, je ne l'étais pas.     ;-)

Aujourd'hui, nous sommes partis tout juste mais c'était sans prévoir qu'il n'y aurait plus une place de parking libre autour de l'école. Après avoir fait deux fois le tour du pâté de maison, j'ai du me résoudre à les déposer sur le bord du trottoir. Leur père les y attendait : il avait du trouver la dernière place ! Un petit bisou furtif et je dois partir au boulot : c'est tout juste pour moi aussi.

J'avoue que l'on fait mieux comme début d'entrée en matière...mais il n'y a rien de grave, juste un peu de bon temps pris hier soir. Un de ces moments qui a du faire des vagues chez mes bambins car mon garçon avait un secret à me dire sur le chemin du retour : "Maman, tu ne sais pas à quel point je t'aime ! Parce que je t'aime très fort !"

Viva la familia !

 

22:39 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

20/07/2009

Mes trois grands,

Demain, c'est votre "grand jour" !

Le lutin et le louveteau que vous êtes depuis 10 mois, s'en vont pour 10 jours de camp. Pour toi, mon nuton, le départ se fera vendredi et pour5 jours.

Le sac du petit loup est déjà parti en camion, reste la valise de cette grande fille à terminer.

Vous avez aimé les courses de ces derniers jours pour acheter les derniers tee-shirt ou sous-vêtements manquants. J'étais curieuse de vous voir m'aider à rassembler le tout pour fermer les sacs, vous observer indifférent pour l'un à la place de chaque chose et pour l'autre déjà organisée.

Vos différences de sexes, d'âge et de caractère sont les raisons de ces réactions opposées.

Cependant, vous n'étiez tous pas très motivés par la réalisation de vos déguisements. (De mon temps, il n'y avait pas de thème au camp et donc pas de travaux de vacances...)

Il faut dire que nous non plus nous n'étions pas très enthousiastes... Le Moyen-Age est certes une grande période mais pas super chouette pour les costumes... C'est donc les deux derniers jours que papa a trouvé l'inspiration et que deux chevaliers se sont trouvés parés de casques, épées et boucliers "home made". Merci papa !

Il y a quelques heures, je t'entendais, ma fille aînée, discutant au téléphone avec ton amie et lui faisant part de ton envie de découvrir et tes espoirs de ne pas être déçue...

Foi d'ancienne guide et puis chef-lutin et chef-guide, je peux vous dire que vous allez vivre de fabuleux moments !

Je suis heureuse que mes enfants aiment ces plaisirs qui étaient les miens quand j'étais petite  ( et ceux de votre père aussi !): vivre ensemble, partager les moments de vie, découvrir les autres, se découvrir, aller à la rencontre de la nature, s'amuser, apprendre, grandir, renforcer l'amitié...

Bien sûr, il y a la séparation mais vos moments de nostalgie seront vite oubliés avec un jeu, un chant, une main dans la votre pour marcher ensemble. Vos chefs adorés seront là aussi pour ces moments de tendresse.

Alors lorsque j'aurai les larmes aux yeux en vous serrant très fort à l'heure des aurevoirs, vous saurez  : que maman pleure tout le temps parce qu'elle est une éternelle sensible :-) mais aussi que je suis très fière de vous, que je vous souhaite le meilleur camp possible, que j'aimerai être parmi les moustiques de la région pour venir scruter de près votre bonheur, que je vous envoye plein d'ondes positives (et que je fais taire les mauvaises qui me font craindre le pire), que je vous envie et reviendrai bien quelques années en arrière, et surtout que JE VOUS AIME TRES FORT !!!

Prenez bien soin de vous,

Maman et ...papa !

23:10 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

13/07/2009

Un simple tableau

Depuis presque trois ans, nous avons installé un grand tableau dans notre hall d'entrée. C'est l'occasion pour chacun de laisser un petit bout de soi à son passage.

Un jour, mon homme et moi avons passé une bonne heure à leur dessiner un labyrinthe !

Il y a quelques jours, le cadeau était pour nous...

HPIM7290

Bonnes vacances à vous, que vous partiez ou non !

;-)

21:58 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

07/07/2009

Les bons mots

Il y a quelques jours, j'interpelle ma fille  (7 ans):

- " Je t'ai demandé de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller ton petit frère qui dort. Cependant, je t'ai entendu monter les escaliers comme un éléphant et descendre de ton lit-hauteur comme un hipopotame !"

Et là, j'entends sa petite voix me dire plus bas :

-"Je ne sais pas si un hipopotame sait descendre d'un lit-hauteur..."

;-)

21:17 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

16/06/2009

La vie en rose...

Ceux qui me connaissent un peu savent que j'aime le rose et ses dérivés. Cela va des vêtements aux chaussures, du stylo à l'encre, des fleurs du balcon aux plantes du jardin, de la déco aux murs, des draps de lit au linge de toilette et, évidemment, d'une fille à ...l'autre !

Mais il y a quelques jours, j'ai voulu en faire profiter mon p'tit bout. Oh, rassurez-vous : pas de body ou pantalon rose! Non, voyez plutôt...

 


HPIM7122.JPGori

Bananes, betterfood et ...groseilles du jardin ! Bonhommet s'est régalé !

La vie en rose, j'vous dis ! ;-)

 

22:17 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

11/06/2009

"Un p'tit cinquième ?" (suite)

Mon mari heureux, me voilà aussi...ou presque. Il a fallu attendre quelques jours et mon rendez-vous chez ma thérapeute, pour rayonner vraiment.

C'est elle qui m'a fait prendre conscience que ce bébé était profondemment désiré : la force de mon inconscient jusqu'à rejeter un stérilet, la force du conscient qui ne met aucun autre moyen contraceptif en place, la force de l'esprit qui n'a jamais dit "non" à un autre enfant, la force du non-sens qui m'avait fait garder tous les vêtements et accessoires de puériculture (difficile de s'en séparer...), ce temps qu'on s'était donné avant de changer de voiture (pas vraiment décidé) et surtout la force de nos coeurs déjà grands ouverts pour accueillir un autre fruit de l'amour !

Et même les enfants (nos petits êtres si plein de La vérité) attendaient ce précieux cadeau : à l'annonce de ma grossesse, les trois enfants, les yeux remplis de larmes de joie, sont venus me serrer très fort dans leurs bras ! Un merveilleux moment !

Voilà le début de ton chapitre,  petit bonhomme. Comme ton frère et tes soeurs, tu as choisi de faire de notre famille celle dont nous sommes si fiers.

En ce qui concerne la suite de notre histoire, je vais juste continuer à apprendre à me laisser porter par la vie et apprécier ce qu'elle nous offre à tous les 6.

Carpe diem !

22:57 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3)

10/06/2009

Un p'tit cinquième ?

L'autre jour, au bloulot, nous découpions dans des revues afin de faire du papier mâché. Mon regard s'est posé sur des photos de Maud Fontenoy et son bébé. Elle l'enlacait si tendrement. Ce moment était empreint de tant d'amour, de maternité, de sérenité.

J'ai été touchée par tant de beauté. J'en avais les larmes aux yeux.

Cette réaction m'a interrogée. Aurais-je réellement  envie d'un "p'tit cinquième" ? (Au fait, pourquoi les derniers, sont-ils toujours les p'tits derniers ? ;-))

Ma dernière grossesse est derrière moi depuis plus de 10 mois.  Le souvenir de cette plénitude et des premiers mois de vie sont encore bien ancrés en moi : du bonheur, de la fatigue mais surtout bonheur !

Oui, pour rigoler, mon homme et moi avons parlé d'un autre enfant. Mais sa réaction semble sans appel : ce sera sans lui !

Alors je me raisonne. Jai bientôt 42 ans : les risques de problèmes de santé sont importants. Et puis, il y a le côté matériel  (les murs de la maison ne sont pas extensibles) et le porte-feuille ne s'épaissit pas...

Mais voilà de belles raisons qui valaient aussi il y a 19 mois... Et pourtant le désir de vie a été plus fort.

A cette époque aussi, mon homme me donnait les mêmes arguments et je le partageais avec toutes mes mêmes raisons.

La tête semblait bien au clair avec tout cela mais pas le corps et le coeur...

Alors, pour se faire entendre, j'ai d'abord "rejetté" mon stérilet... Pas en douce, non, bien consciemment. Malgré cela, mon mari et moi n'avons pas choisi d'autres moyens de contraception. En octobre, première alerte. J'avais les seins sensibles, des problèmes intestinaux. Je me sentais fatiguée. Mais ce n'était rien qu'un peu de retard... Ouf ! Mon mari était rassuré, moi un peu triste. Mais nous n'avons toujours pas changé de moyen de contraception...

Et le mois suivant, le même scénario. Après quelques jours de retard, je décide de faire le test. Mon homme s'absente pour quelques minutes et me retrouve toute tremblante. Il pense d'abord que je suis déçue, que le test est négatif. Il comprend ensuite que je suis bien enceinte.

En fait, je redoute d'abord sa réaction et toutes les conséquences qui en découleront. Il me rassure.

Le lendemain matin, je reçevrai au boulot ce sms (qui est toujours dans mon gsm) : "La nuit porte conseil : je suis particulièrement heureux et fier à l'idée d'être papa une quatrième fois. Je t'aime."

... (à suivre)

22:53 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2)