07/06/2009

Ca me manque...

...ce petit passage par le blog en fin de journée, histoire de déposer les bons et moins bons moments, de faire le point et de repartir vers une autre journée.

Depuis à peu près deux mois, je ne me retrouve plus ! Où suis-je ? ;-)

Je crois que je suis dans le tourbillon de relations difficiles avec bonhommet "sénior". Du haut de ses 9 ans tout frais, il nous en fait voir de toutes les couleurs ! Il nous met surtout face à nos manques, nos erreurs, nos difficultés d'adultes, nos côtés d'enfant mal soignés.

Ces changements, ces affrontements sont violents car plein de colères, d'épuisement, de lassitude, de cris et de gestes déplacés parfois.

Nous travaillons tous les trois à une meilleure communication pour une relation plus sereine. Car dans ces moments-là, c'est toute la famille qui vibre sur le même diapason.

Heureusement, nous gardons, tous les six, le besoin d'être ensemble. Alors au risque de ne pas être compris, nous gardons pour nous les jours de congé. Avec pour conséquences, de trop long moments sans visites aux grands-parents ou aux amis.

C'est aussi la fin d'année scolaire, bientôt les vacances pour nous tous. La fatigue se fait sentir chez chacun et un très grand besoin de soleil !

En attendant qu'il réchauffe notre peau, nous veillons à ce qu'il réchauffe nos coeurs. La bonne résolution du jour est de remettre en place ce petit moment à l'heure du coucher : que chacun puisse dire à l'autre un moment qu'il a apprécié avec lui.

Essayez et vous verrez : nous n'avons pas toujours conscience de ce que l'autre a aimé de nous. Le partager est un p'tit moment de bonheur qui apaise et réchauffe le coeur.

Un peu comme j'aime partager sur ce blog...alors à très bientôt !

22:26 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3)

23/05/2009

Un moment magique à partager !

Danser la vie ...

23:34 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

12/05/2009

Classes vertes

La semaine passée, notre fille ainée est partie cinq jours (du lundi au vendredi) en classes vertes. Le départ fût évidement comme je l'avais imaginé pour elle. Elle était heureuse et excitée par l'effervescence qui régnait autour des autocars. Et en même temps une légère, mais légère voir trop légère once de difficulté à se séparer de ses parents chéris.

Nous étions rassurés (surtout mon épouse) car nous pourrions dés le soir venu téléphoner au numéro vert pour avoir des nouvelles des enfants, comme nous l'avions fait pour les deux autres.

Malheureusement, impossible de trouver ce numéro de téléphone. Je rassure mon épouse en lui disant que ce sera pour le lendemain.

Quelle ne fut pas sa déception quand une maman lui a dit : « à 11 ans il est temps que les parents apprennent à se détacher un peu de leurs enfants. Qu'allez-vous faire plus tard quand ils partiront ? »

Donc, nous voilà parti pour une semaine sans infos, sans que nous soyons préparés. Cette déception a été plus dure à gérer pour ma femme que pour moi. Non, je ne suis pas insensible et je l'aime tout autant qu'elle. Seulement je ne le montre pas de la même manière. Un mari se doit d'être rassurant pour la mère de ses enfants, il ne doit pas se laisser aller à trop de sentimentalisme dans certaines situations... ou peut-être dans toutes les situations ? C'est un sujet à débattre ultérieurement dans un autre blog.

Donc, je me montre solide, rassurant, et certain que tout se passera pour le mieux et sans embûches durant le séjour.

Etrangement cela n'a pas suffit pour rassurer complètement la maman. Cela doit-être la fibre maternelle ou le cordon ombilical qui est soumis à de trop fortes tractions (oui, oui, même après 11 ans il existe toujours. On ne peut le voir mais il existe).

La semaine s'est poursuivie. Nous avons pu apprécier une ambiance différente au sein du nid familial. Se retrouver sans notre grande fille change un peu les interactions dans la fratrie.

Son absence s'est fait ressentir un peu plus enfin de semaine. Pour nous mettre à l'épreuve encore plus, le car a eu une bonne heure de retard.

Les retrouvailles n'ont malheureusement pas pu se passer comme nous l'avions souhaité. Un enfant malade à contraint mon épouse à se rendre chez notre médecin traitant.

Les événements ont fait que j'ai pu me retrouver seul quelques minutes avec ma fille. Elle a pu me raconter son séjour, la tension du retour a pu sortir, quelques larmes, un moment tendresse dans les bras de papa. Nous avons créé notre petite bulle d'intimité qui était nécessaire pour tous les deux.

Tout compte fait, papa a beau être rassurant et fort pour la mère de ses enfants, le moment des retrouvailles lui permet de se laisser à un peu de sentimentalisme (mais pas trop ;)).

21:21 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

10/04/2009

Mots d'enfant

Ma fille (de bientôt 7 ans) me nomme le nom de chaque doigt de la main.

-"Le pouce, l'index, le doigt d'honneur..."

-"Euh, le majeur, ma chérie !"

-"Ah, le pouce, l'index, le nageur... "

;-)

22:25 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2009

Paroles de papa

Et oui, paroles de papa. Croyez-moi si vous voulez, mais être un bon père qui se fait respecter, admirer et aimer de sa famille n'est pas chose facile.

Pourtant tous les jours, je cultive mes convictions et croyances en terme de papa idéal.

Il faut tout d'abord être certain que les enfants et mon épouse vont pouvoir compter sur ma solidité. Solide mais pas rugueux. Donc je suis comme "une main de fer dans un gant de velour". Pouvoir prendre des décisions, les maintenir (c'est le plus dur) et surtout le faire "l'air de rien".

En temps normal , j'entends par là ces moments où personne ne vient me poser des questions embarrassantes, tout ce passe à merveille : je gère !

Malheureusement, ils se sont tous ligués contre moi en une coalition bien organisée. Peu de moments de répis à l'horizon, toujours sur le qui-vive, je suis attaqué de toutes parts. 

Tout a commencé par mon épouse qui voulait avoir un chien, et pas n'importe lequel, un Golden Retriever. Puis les enfants ont pris le relais où peut-être était-ce encore mon épouse. Quoi qu'il en soit, nous avons un chat de plus. Plus tard encore, on vient me demander mon avis quand à la venue d'un nouvel habitant. Comme si je pouvais répondre oui. Mais à quoi pensent-ils ? Je me montre alors très ferme et bien déterminé.  Ma réponse est un "non" sans négociation possible. A force d'attaques répétées, j'ai du capituler. Ce fut une rédition sans gloire ni honneur. Un lapin fait maintenant partie de la famille...

Pas plus tard que ce soir au souper, mon ainée annonce qu'elle aimerait bien avoir un aquarium dans sa chambre. Et en plus elle veut y mettre des poissons dedans !

Autre exemple : c'est pareil pour tout ce qui est des playstation, Wii, Nitendo Ds, Mp3 ou 4, GSM, ... Et bien nous avons une Nintendo Ds, un Mp3 et je suis régulièrement sollicité pour l'achat d'un GSM pour une de mes filles.   

Il en va de même pour les bisous, séances de câlins, les moments-jeux, tous ces instants en tout genre que mes chéris demandent de partager avec moi.       Là aussi, il faut se montrer ferme et ne pas se laisser aborder par ces petits brigands. Les enfants ont besoin de limites. Ou irions-nous si je devais accepter sans arrêt ce débordement d'amour ? ;-)

Etre un bon père demande évidement beaucoup de compétences. Impossible de les réunir toutes, du moins dans une vie de papa. Cependant il y en a une dont je suis certain de posséder : derrière ma carapace de papa qui dit trop vite non (sans doute freiné par mes incertitudes et mes peurs) se cache un père tendre et généreux pour sa famille à qui il ne peut que difficilement, très difficilement refuser de faire plaisir.

Paroles de papa !

   

22:16 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1)

05/04/2009

Retrouvailles !

Grâce à un réseau Internet qui permet d'échanger entre personnes, j'ai moi aussi retrouvé une amie d'il y a...?

Nous étions chef-lutins, nous avions plus ou moins 18 ans. Nous avions l'insouciance de notre âge et une énorme envie de moments à partager avec les enfants. Notre troupe était bien grande chaque dimanche matin et mon amie avait toute l'énergie de les diriger et d'emmener son équipe de chefs.

Je ne me souviens plus de tout (mon grand âge sans doute...) mais je garde le meilleur : des jeux, des chants, des sourires d'enfants, des petites mains qui se glissent dans les miennes...

Et puis comme nous ne nous souvenons pas exactement quand a débuté notre amitié, je ne me souviens pas non plus comment nous avons pu nous perdre sur nos chemins de vie.

Aujourd'hui, c'était donc nos retrouvailles. Un bon dans le temps, trois heures de discussions, trois heures pour se raconter toutes ces années. Beaucoup de malheurs mais aussi beaucoup de joies dans nos nouveaux rôles d'épouses et de mamans. Pour des raisons différentes, plus beaucoup de temps pour nous ce qui nous fait apprécier d'autant plus ce moment hors du temps.

Alors nous nous sommes promises de nous revoir très vite, de rencontrer nos familles.

Et une promesse de chef-lutin, ce n'est pas rien !

 

22:31 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2009

Ecolo dans l'âme

Ma fille de bientôt 7 ans me dit : "Tu sais maman, chaque jour, à la récréation, je ramasse tous les papiers par terre."

Moi : "Ah, c'est une punition ?"

Elle : "Non, c'est moi qui le fait pour rendre la terre propre. Elle est trop polluée !"

Bravo ma fille : avec toi, j'ai confiance en l'avenir !

22:57 Écrit par Love writer dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2)